Telecharger Essaye Moi Uptobox Livres

Comment obtenir ce que vous voulez



Bienvenue sur Des Livres Pour Changer de Vie ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute recevoir mon livre "Vivre la vie de vos rêves avec votre blog" : cliquez ici pour recevoir le livre gratuitement ! 🙂

5 minutes pour changer la donne avec tous vos interlocuteurs

Phrase résumée de “Comment obtenir ce que vous voulez” : Ce livre répond à 40 problématiques dans de très nombreux cas de figure que nous vivons tous les jours dans nos relations avec les autres ; pour répondre à ces différentes problématiques, l’auteur utilise des leviers psychologiques universels.

Par David J. Lieberman, 2009, 256 pages

Note : Cette chronique invitée a été écrite par Romain du blog Les ressources du changement dont l’objectif principal est de présenter les meilleures ressources existantes dans le domaine du développement personnel ainsi que dans le domaine de la séduction.

Chronique et résumé de “Comment obtenir ce que vous voulez” :

Partie I – Faites-vous apprécier, aimer ou simplement admirer par qui vous voulez

Vous allez apprendre dans cette partie à quel point il peut être facile de vous faire aimer ou détester par autrui. Il ne s’agira ici pas de techniques manipulatoires, mais de règles psychologiques à mettre en place afin de créer et d’entretenir une alchimie naturelle. C’est souvent par des peurs liées à l’égo que nous n’arrivons pas à tirer l’essence véritable de nos relations. Ces techniques ont donc pour but de casser les freins psychologiques de votre interlocuteur en faisant appel à ses meilleurs traits.

Chapitre 1. Comment plaire tout le temps

Les raisons d’apprécier quelqu’un relèvent de l’inconscient et ne sortent pas de nulle part. Voyons les 9 lois tirées de la psychologie qui font que nous aimons inconsciemment quelqu’un.

Le principe d’association
Si votre interlocuteur vous associe à un stimuli agréable alors il vous aimera davantage. C’est un principe souvent vu en PNL sous le nom d’ancrage.

L’exposition répétée

Plus vous avez d’échanges avec quelqu’un, plus cette personne vous appréciera.

L’affection réciproque
Nous avons tendance à aimer ceux qui nous aiment en retour.

Les ressemblances
Nous avons tendance à préférer ceux qui nous ressemblent.

Ce que vous lui faites ressentir
Pour qu’une personne vous apprécie, il faut que vous lui fassiez ressentir de bonnes sensations lorsque vous êtes ensemble.

La sympathie
En étant sur la même longueur d’onde que quelqu’un, vous allez facilement pouvoir créer de la confiance. Imitez donc sa posture et ses mouvements et adaptez-vous à son rythme pour qu’il ait davantage confiance en vous.

Une petite aide
Si nous agissons pour le bien de quelqu’un nous l’aimerons davantage.
Faites en sorte à ce que votre interlocuteur vous accorde une petite faveur pour qu’il vous aime plus.

Restez humain, tout simplement
Montrer que vous n’êtes pas quelqu’un de parfait. Sachez avoir de l’auto dérision et accepter vos erreurs, cela vous rendra bien plus humain et moins robotique.

Une attitude positive
Nous aimons les gens positifs, de bonne humeur et optimistes car ils nous tirent vers le haut et nous font passer de bons moments.

Chapitre 2. Comment faire pour qu’on vous trouve irrésistiblement attirant

Ce chapitre complète le précédent en parlant de l’attirance entre 2 personnes. Tout comme le principe d’affection d’une personne, le principe d’attirance se passe essentiellement au niveau inconscient. Voyons de même les 6 techniques psychologiques permettant d’être désirable aux yeux de quelqu’un d’autre.

Suscitez l’émotion
Lorsque vous suscitez de l’émotion chez votre interlocuteur, vous aurez bien plus de chances de le voir attiré par vous que par le biais de votre look. Cela est dû au fait que l’adrénaline a tendance à provoquer un désir sexuel.

Question de démarche
Ce qui est jeune est plus attirant. Ce qui vous donnera l’image attirante d’un jeune physiquement est principalement votre souplesse. N’hésitez donc pas à abuser de la pratique du Yoga par exemple.

Droit dans les yeux
Regardez la personne dans les yeux lorsque vous lui parlez ainsi que quand vous l’écoutez, et profitez des pauses pour regarder ailleurs.

Le principe de contraste et le principe d’association
Le meilleur contexte pour rencontrer quelqu’un une première fois, consiste à soit être tous seul, soit à être accompagné d’une personne attirante du sexe opposé.

L’estime de soi et l’attraction
Si vous avez une plus haute estime de vous-même que l’autre, celle-ci sera davantage attirée par vous.

Les affinités réciproques
Nous sommes d’avantages attirés par les gens qui sont potentiellement attirés par nous.

Chapitre 3. Comment produire une première impression sensationnelle

Ce court chapitre explique comment faire pour donner une première impression sensationnelle. Voici donc la liste des 3 éléments à maîtriser pour faire une bonne première impression.

Souriez
C’est le point le plus important à maîtriser et de loin. Si vous ne devez en retenir qu’un c’est celui-ci. En plus, celui-ci est facile à réaliser. Les raisons de son efficacité sont nombreuses : appartenance, joie, énergie, confiance…

L’effet de primauté
Tout ce qui suit la première impression dépendra intégralement de la perception de cette dernière. Si vous donnez une première impression favorable à votre interlocuteur, ses jugements futurs seront eux aussi favorables.

Ne vous justifiez pas
Si vous n’avez pas réussi du premier coup, inutile de vous justifier. Dites plutôt quelque chose du style : « Je me sens confus » qui vous rendra plus humain, honnête et pas prêt de recommencer.

Chapitre 4. Comment tirer instantanément parti de toute relation

Les relations humaines sont un jeu qui possède ces propres règles. Pour résumer l’idée de cette partie, vous devrez vous comporter de la même manière avec les gens que vous appréciez que ceux que vous n’appréciez guère. Cela se joue sur les 4 facteurs suivants :

Votre disponibilité
Les gens veulent ce qu’ils ne peuvent avoir. Si vous êtes constamment disponible, vous perdrez de l’intérêt. Pour vous débarrasser d’un individu collant et gênant, sachez être trop disponible pour lui afin qu’il perde ce désir de rareté véhiculé par vos rencontres.

Gardez un certain recul
Ne gardez pas qu’une seule source de satisfaction. Trouvez votre vie en dehors de votre relation amoureuse, en ayant plusieurs sources de satisfaction. Vous serez tout de suite moins dépendant de ces sources. Le comportement du « on verra bien » prévaut donc sur les autres.

La passion
Si vous faites comprendre que dans la relation, vous êtes totalement acquis, alors l’autre risquera d’aller voir ailleurs. Mettez toujours un peu de doute dans la relation afin de ne pas éteindre da flamme.

Ce que vous allez lui faire ressentir
Sachez traiter la personne de la meilleure manière. Pour revenir sur le point précédent, l’idée est donc de vous faire désirer en faisant véhiculer les meilleurs moments possible passés en votre présence. Sachez faire des compliments sincères et objectifs au lieu de compliments qui montrent votre dépendance en la personne.

Chapitre 5. Comment passer pour un être divin

Sachez que si vous ne définissez pas vous-même la valeur que vous avez, ce sont les autres qui le feront à votre place. Si vous désirez donner de la valeur à quelqu’un ou quelque chose, sachez lui créer l’image adéquate. Ici lorsque nous parlons de valeur il s’agit de celle perçue par les autres et non celles qui définis notre façon de décider.

Le prix et la rareté sont les principaux facteurs dont dépend toute valeur que ce soit pour un objet ou une personne. Sachez jouer avec ces paramètres pour jouer sur la valeur que les gens percevront.

Chapitre 6. Comment donner l’impression que vous êtes calme et sûr de vous et que vous contrôlez toujours la situation

Dans ce chapitre, nous ne verrons pas comment travailler sa confiance en soi, mais comment faire pour paraitre plus confiant et pour vous sentir plus serin en condition difficile.

Le taux de glucose dans le sang
Lorsque nous devons réguler notre glycémie (taux de glucose dans le sang), c’est l’adrénaline qui va s’en charger et qui sera susceptible de nous rendre plus nerveux, stressés, anxieux…

Agissez sur votre physiologie
Utilisez au maximum votre sourire et sachez avoir une respiration profonde afin d’être au maximum de bonne humeur. Il s’agit ici d’autosuggestion positive : pensez heureux pour le devenir.

Décontractez vos muscles
En détendant votre corps, vous détendrez ainsi plus facilement votre cerveau qui s’occupera plus facilement de vos différents muscles. Faites donc du Yoga pour apaiser vos muscles.

Partie II – Ne vous faites plus jamais avoir, ne vous laissez plus manipuler ni abuser et ne laissez plus personne profiter de vous

Voici la partie traitant de la manipulation qu’opèrent certaines personnes et comment faire pour s’en prémunir à l’avenir.

Chapitre 7. Le test des six étoiles pour savoir si vous avez affaire à un vrai ami

Une des premières questions à se poser dans nos rapports aux autres est la véracité de la relation.
On se demande parfois si nos amis sont de vrais amis ou des gens doués dans le domaine de la manipulation. Ainsi, ce chapitre offre un test sur 6 domaines vous permettant de savoir si la personne en question est vraie avec vous.

Intérêt
Un ami aura un intérêt certain pour des événements de votre existence. Testez-le et voyez s’il prend soin de s’y intéresser ou non.

Loyauté
Un ami sait garder des secrets. Testez-le en lui confiant un secret sur un ami commun. Cet ami commun vous aidera à déterminer la loyauté de l’ami dont vous doutez.

Fierté
Un ami est fier de vous dans les bons moments et n’explose pas de jalousie.

Honnêteté
Un ami n’hésitera pas à vous dire des choses que vous n’avez pas envie d’entendre.

Respect
Un ami s’intéresse à vous et non aux événements en tant que tels. Il n’essayera pas de jouer les petits curieux s’il sent que cela ne va pas dans votre sens.

Sacrifice
Un ami est prêt à se sacrifier pour votre bonheur et sait renoncer à certaines choses.

Chapitre 8. Est-ce que son histoire tient la route ?

Ce chapitre présente un substitut au détecteur de mensonges.

Si vous souhaitez savoir si quelqu’un ment vis-à-vis d’un évènement, ajoutez simplement un fait supplémentaire à sa version des faits.
Imaginons le mari d’une femme qui lui dit qu’il est parti au cinéma la veille alors qu’en réalité il est parti voir sa maitresse.
La femme pourrait dire : « J’ai entendu dire qu’il y avait eu un embouteillage monstre, à cause d’un accident tout près du cinéma hier soir. »
Que la réponse soit bonne ou non, l’hésitation qu’il mettra à répondre sera un moyen de savoir s’il ment ou pas. Si en plus la réponse est mauvaise, vous pourrez en être d’autant plus sûr.
Si en revanche il dit vrai et qu’il ose détailler les faits, vous pourrez plus facilement le croire.

Chapitre 9. Comment savoir si quelqu’un essaie de vous manipuler

Ce chapitre permettra de savoir si quelqu’un tente de vous manipuler et par quel moyen.
Voyons un à un les 7 stratagèmes utilisés par les personnes manipulatrices. Une personne usant de l’un de ses stratagèmes tente d’écarter votre sens de la logique en jouant avec vos émotions.

La culpabilisation
« Comment peux-tu seulement dire une chose pareille ? Je suis blessé de voir que tu n’as pas confiance. Là, je ne te reconnais plus. »

L’intimidation
« Qu’est-ce qui se passe, tu n’arrives pas à prendre une décision ? Tu n’as pas assez confiance en toi ? »

La stimulation de l’ego
« Je vois bien que vous êtes une personne intelligente. Je n’essaierais pas de vous dissimuler quelque chose. Comment pourrais-je le faire, vous vous en rendriez compte immédiatement. »

La peur
« Vous savez, vous risquez de tout perdre. Je ne pense pas que votre patron apprécierait. J’espère que vous savez ce que vous faites. Je vous le répète, vous ne trouverez jamais ailleurs des conditions aussi intéressantes. Ce serait de la folie de le croire. »

La curiosité
« Écoute, on ne vit qu’une fois. Essaye. Tu pourras toujours revenir au point de départ. Cela va surement être amusant, ce sera une véritable aventure. »

Le désir de plaire
« J’ai cru que vous alliez vraiment jouer, et tout le monde l’a cru aussi. Si vous ne vous joignez pas à nous, ce sera une grande déception. Allons, personne n’aime voir quelqu’un abandonner… Ne laissez pas passer votre chance ne nous montrer ce que vous valez. »

L’amour
« Si tu m’aimais, tu ne poserais pas de questions. Bien sûr je n’ai à cœur que de protéger tes intérêts. Jamais je ne te mentirais. Tu le sais bien, non ? On pourrait vivre une histoire merveilleuse, si seulement tu lâchais prise et tu t’ouvrais à ce que l’avenir peut nous réserver de meilleur. »

Chapitre 10. Comment savoir, dans n’importe quelle situation, si quelqu’un bluffe

Voici dans ce chapitre une stratégie permettant de savoir lorsque quelqu’un bluffe, c’est-à-dire lorsqu’il cherche à faire croire l’opposé de la réalité.

En fait quelqu’un qui bluffe aura tendance à en faire de trop, que ce soit dans un sens ou dans un autre.
Une personne qui agit trop rapidement ou avec trop d’assurance tente de montrer une assurance qui souvent n’est pas.

Chapitre 11. Comment voir à travers les gens

Voici un moyen de savoir si la personne avec laquelle on interagit tente ou non de nous cacher quelque chose.

L’idée est de parler du sujet sensibletransposé à une situation qui ne met pas en accusation la personne.

Imaginons comme tout à l’heure, qu’un homme trompe sa femme et que celle-ci le soupçonne qu’il soit en relation avec sa secrétaire.

La femme lui dit : «Chéri, tu sais quoi ? Mon patron Jean-Paul, j’ai bien l’impression qu’il a une relation avec sa secrétaire. »

Il ne lui reste plus qu’à observer la réaction de son mari. S’il creuse le sujet et cherche à l’aider, cela signifie probablement que la situation ne se transpose pas à lui. En revanche, s’il est mal à l’aise, change de sujet ou d’attitude, nombreuses sont les chances qu’il ait une situation proche transposable à son cas de figure.

Chapitre 12. Faites dire à votre interlocuteur ce qu’il pense vraiment

Avec ce chapitre, vous pourrez savoir ce que pense réellement votre interlocuteur de vous.

Parfois nous aimons avoir l’opinion sincère d’une personne sur un sujet, mais il arrive que l’on se heurte à des problèmes qui freinent cette sincérité.

En fait l’idée consiste à ne pas insister et à cherche un moyen d’améliorer l’idée en question. Prenons un exemple :

Vous : « Est-ce que vous appréciez le concept ? »
Lui : « Bien sûr c’est très original »
Vous : « Et que faudrait-il faire pour que vous aimiez vraiment cette idée ? »
Ici, vous n’insistez pas et vous cherchez des pistes d’amélioration pour montrer que vous êtes à l’écoute et que l’idée est perfectible.

Partie III – Prenez le contrôle de n’importe quelle situation et obtenez ce que vous voulez de qui vous voulez

L’idée de cette partie est de chercher le meilleur de chacun, pour pouvoir les aider à collaborer avec vous.

Chapitre 13. Comment obtenir d’une personne qu’elle agisse immédiatement, dans n’importe quelle situation

Avec 6 tactiques, il vous sera possible de pousser quelqu’un à agir quel que soit les circonstances.

Limitez les choix
Un éventail de choix aura tendance à faire que votre interlocuteur risque de regretter le sien. Aucun choix risquerait de le faire se sentir manipuler. L’idéal étant donc de proposer 2 ou maximum 3 choix.

Imposez une échéance
La loi de Parkinson nous dit qu’une tâche s’étale sur la durée qui lui a été allouée, définissez donc des plages horaires précises pour la réalisation de la tâche.
En usant du principe de rareté, faites qu’en dehors de la zone de temps, il ne soit plus possible d’agir.
Pour cette même raison, lorsqu’un produit est dit « vendu », il sera d’autant plus convoité.

Tirez parti du principe d’inertie
Les personnes en mouvement continuent à l’être tout comme les gens au repos ont tenace à le rester. Lorsque nous faisons un pas dans une direction nous sommes incités à garder une certaine cohérence et donc à aller plus loin. Faites en sorte que la personne réalise un petit quelque chose allant dans la direction voulue pour l’inciter à avancer continuellement dans cette direction.

Attendez-vous à être écouté
Si vous agissez avec confiance de sorte à avoir en tête d’être écouté, vous aurez plus de chance pour que les gens vous écoutent puis vous suivent.

Le traitement de l’information
Si vous désirez que quelqu’un réalise quelque chose, faite-lui comprendre en quoi cette tâche est facile. Si vous cherchez à l’en dissuader, décomposez là sous la forme de sous tâches très pénibles.

Une incitation supplémentaire
L’expression très couramment utilisée « Et ce n’est pas tout !» peut vous permettre statistiquement une augmentation d’action de prêt de 35%.

Chapitre 14. Comment disposer les gens à écouter et à suivre vos conseils

Voyons maintenant comment faire pour que les gens à qui vous vous adressez ai envie de vous écouter et de suivre vos conseils.

Emotions vs. Logique
90% de nos décisions sont basées sur les émotions. La logique vient après pour justifier nos actes. Pensez donc à mettre de la vie dans vos discours afin de persuader plus facilement au lieu d’essayer de convaincre.

Donnez la route à suivre
Pour que l’on vous suive, il est important de préciser la finalité de votre requête, mais aussi les moyens d’y parvenir, cela afin de prévoir les mauvaises surprises potentielles.

Que perd-il à ne pas vous suivre
Si vous leur faites comprendre ce qu’ils risquent de perdre en ne vous suivant pas au lieu de leur faire comprendre ce qu’ils vont gagner en vous suivant vous aurez un impact bien plus incisif sur leur prise de décision.

Lui approprier l’idée
Les gens acceptent nettement plus facilement une idée s’ils ont le sentiment qu’elle vient d’eux. Faites de votre mieux pour lui faire comprendre que c’est lui l’auteur de cette idée (vous m’avez inspiré en ceci…).

Jouez sur la cohérence
Si vous lui faites comprendre que l’idée que vous essayez de lui soumettre est cohérente avec sa ligne de conduite ou par rapport à ses idées, il acceptera bien plus facilement.

Vous n’êtes pas un donneur de leçon
Montrez à votre interlocuteur que vous ne savez pas tout sur le sujet afin de paraitre plus humain et ouvert.

L’enthousiasme est contagieux
Plus vous serez enthousiastes vis-à-vis de vos idées, plus les gens qui vous écoutent le seront également.

Soyez à l’écoute
Faites comprendre à votre interlocuteur dès le début que c’est lui qui aura le mot d’ordre sur le choix final afin qu’il ne soit pas d’emblée fermé à votre idée et ne cherche qu’à la contredire.

Chapitre 15. Comment obtenir des gens qu’ils soient fidèles à leurs engagements avec vous.

Voyons maintenant comment faire pour qu’une personne reste fidèle à ce qu’elle s’est engagée à faire.

Commençons par voir un processus en 5 étapes vous permettant de faire votre proposition efficacement.

  • Faites qu’il répète l’action qui l’engage : Lui : « Oui, je vais faire la vaisselle »
  • Instaurez un délai : Moi « Tu sais quand tu pourras le faire ? »
  • Instaurez une obligation de manière à ce que, s’il vous fait faux bond, cela aura des conséquences ennuyeuses pour vous.
  • Montrez-lui que vous dépendez de lui.
  • Faites qu’il se voit accomplir la tâche en lui demandant des précisions quant à la façon de s’y prendre pour la réaliser.

Voilà, maintenant voyons 2 processus qui ont une influence psychologique forte pour que la personne accepte de véritablement s’engager.

Jouez sur l’ego et la cohérence interne
Expliquez à la personne qu’à vos yeux, c’est une personne qui a l’habitude de tenir ses engagements. Faites de sorte à montrer que la personne a de belles valeurs et que le fait de ne pas être fidèle à ce qu’elle vous dit risquerait de les mettre à défaut. Une phrase est souvent utilisée pour que les personnes soient fidèles à leurs engagements : « Nous comptons sur vous, d’accord ?»

Poser le problème à l’envers
Pour que la personne s’engage d’autant plus à vous suivre dans une idée qui lui convient, vous pouvez jouer avec la phrase suivante : « Que faudrait-il qu’il se passe pour que cela ne marche pas ? ». En prenant le sujet à l’envers, votre interlocuteur doit réfléchir aux obstacles concrets, ce qui est somme toute, un travail difficile, et c’est de plus, une question à laquelle on ne s’attend pas. 

Chapitre 16. Comment obtenir d’une personne obstinée qu’elle change d’avis.

Voyons comment faire pour qu’une personne butée face à une idée, puisse changer d’avis. Déjà analysons les 4 principales raisons qui font qu’une personne soit hermétique face à une idée.

  • Elle a peur du changement et dit non à tout par défaut
  • Elle ne vous aime pas donc ne vous écoute pas
  • Par une mauvaise expérience passée, elle a peur de remettre certaines choses en question
  • Elle ne se sent pas concernée par l’idée que vous exposez

Voyons donc comment faire pour passer au travers de ces cas de figure par un processus en 2 phases :

  • Avant de faire votre demande, cherchez à ce qu’il dise quelque chose qui soit cohérent avec l’acceptation de votre demande. Par exemple : « Ne pensez-vous pas que l’étroitesse d’esprit est une chose regrettable »
  • Limitez son champ d’action vis-à-vis de ce qu’il ne veut pas faire. S’il voit que la chose qu’il ne veut pas faire risque de ne plus être possible à faire, il risque de changer d’avis et de justifier de cette limitation. Par exemple, si on dit d’une personne qu’elle a peur de quitter sa ville, elle sera plus encline à accepter un voyage pour prouver le contraire.

Voyons maintenant une série de 7 conseils permettant d’influencer votre interlocuteur :

Le test d’inflexibilité
Si vous désirez savoir si la personne que vous avez en face est flexible à votre idée, ne serait-ce qu’un peu, un petit jeu ou test sympa vous permettra de débloquer votre interlocuteur de sa position totalement fermée. Voici le principe :

Demandez à votre interlocuteur d’écrire sur un papier un nombre entre 1 et 100 et d’accéder à votre demande si vous arrivez à deviner le chiffre qui est inscrit dessus.
Il acceptera probablement, vu que la probabilité que vous trouvez est de 1%. S’il refuse catégoriquement, c’est qu’il est totalement contre cette idée, vous ne pouvez donc rien faire de plus.

Le but n’est donc pas ici de trouver ce nombre, car les probabilités sont trop faibles, mais d’une part de savoir qu’il n’est pas à 100% fermé et d’une autre part de le faire passer d’un « non » à un « peut-être » et ce en application du principe de cohérence avec l’idée que « ça aurait pu se produire ».

Le fait de travailler encore la personne pour la faire apprécier l’idée n’est donc pas vain.

La cohérence du changement

Si votre interlocuteur ne veut pas changer d’avis, faites-le au moins changer sur un autre point. Vous pouvez par exemple le faire changer de posture, d’endroit. En fait, cherchez à faire en sorte à ce qu’il bouge son corps.

Évitez qu’il passe pour une girouette
Le principe de cohérence est un principe psychologique fort. Même si votre interlocuteur devient d’accord avec vous, il risque de refuser à cause de ce principe. Faites-lui comprendre qu’il a potentiellement oublié certains points pour qu’il prenne sa décision non comme un changement d’avis, mais comme une prise de décision à part entière.

Stimulez sa conscience de lui-même
Si vous discutez en étant proche d’un miroir ou d’une zone qui lui permet d’avoir conscience de lui-même, vous pourrez ainsi le faire changer d’avis plus facilement.

Jouez sur le principe de réciprocité
Si vous avez déjà laissé votre interlocuteur vous influencer, il sera plus ouvert à l’être par la suite. Dites pas exemple : « J’ai bien réfléchi à ce que tu m’as dit concernant [un autre sujet], et finalement, je trouve que c’est toi qui a raison.».

Établissez le pour et le contre
La personne qui est contre une idée, voit nécessairement des raisons et probablement des faits qui vont à son encontre. En établissant un bilan du pour et du contre, vous montrez à votre interlocuteur que son avis est véritablement pris en compte dans la balance du « contre ».

Il est l’auteur de cette idée
Faites-lui croire que c’est lui l’auteur de cette idée. Si vous arrivez à ce qu’il pense que l’idée vient de lui, il va s’y accrocher et essayer de la faire valoir.

Chapitre 17. Comment obtenir une faveur de qui vous voulez

Voyons à travers 10 principes psychologiques, comment avoir la faveur de n’importe qui.

La composante temporelle
Essayez de faire en sorte que la personne ne soit pas stressée par quelque chose qui l’occupe déjà dans la même plage horaire.

La réciprocité
Donner quelque chose à quelqu’un est le meilleur moyen pour qu’il vous donne quelque chose à son tour car il se sentira redevable.

L’apathie des spectateurs
Faites en sorte que la personne à qui vous vous adressez, se sente l’unique personne à pouvoir réaliser ce que vous lui demandez.

L’humeur de la personne
Il n’est pas nécessaire d’attendre le moment où la personne est de bonne humeur pour lui demander quelque chose. Si elle est de bonne humeur, demandez-lui directement, et si elle est de mauvaise humeur, expliquez-lui que ce sera facile et qu’elle se sentira par la suite de bonne humeur.

Apathie ou empathie
En faisant comprendre à votre interlocuteur que vous n’êtes pas responsable des évènements qui vous arrivent, vous créer chez lui de l’empathie susceptible de vous aider alors que s’il vous sent responsable, il aura plutôt du mépris à vous aider.

La similitude
Nous avons tendance à aider ceux que nous aimons et qui sont souvent ceux qui nous ressemblent.

La cohérence interne
Notre propre image se façonne par ce dont on se souvient. Demandez à la personne de se souvenir d’un moment où elle a pu agir de la même façon que ce que vous lui demandez afin qu’elle se mette dans un mode de fonctionnement similaire.

L’exemple
En racontant que d’autres personnes ont réalisé de façon positive ce que vous lui demandez, vous susciterez chez elle, un sentiment d’altruisme positif pour la réalisation de votre demande.

L’égo
Faites de sorte à ne pas faire ressentir de la concurrence ou de la jalousie entre vous et votre interlocuteur. Préférez l’idée de « l’alliance fait la force ».

Le pouvoir de l’insistance
Allez jusqu’à 6 tentatives, ne lâchez pas avant d’avoir essayé au moins 6 fois de faire votre demande.

Chapitre 18. Les plus grands secrets pour avoir de l’ascendant sur autrui

Vous avez de bonnes idées, mais personnes pour les suivre ou pour vous écouter attentivement. Ce chapitre vous aidera à paraître plus charismatique aux yeux des autres et vous permettra de capter plus facilement leur attention afin de leur délivrer votre message.

La personnalité du leadership

L’identification
Sachez faire preuve d’empathie envers les autres et être identifié à leur niveau afin qu’ils se sentent proche de vous.

L’humilité
Ne vous considérez pas comme meilleur que les autres, restez humble et cherchez véritablement le meilleur pour les autres.

Le style
Sachez faire preuve de simplicité, de clarté et soyez direct dans vos discours. Soyez flexible, mais pas par facilité, mais bien par souci de rigueur.

Le pouvoir et le charisme
Sachez d’abord ne pas confondre autorité et passion. N’élevez jamais la voix sur quelqu’un. Respectez tout le monde et au lieu de montrer en quoi vous êtes merveilleux, montrez combien eux le sont. Un bon leader ne cherche pas à ce que l’on croit en lui, mais à ce que ceux qui l’écoutent croient en eux même.

Le mécanisme du leadership

Sachez quand et comment solliciter les autres
C’est ce qui détermine le plus le succès ou la chute d’un leader.

Sachez déléguer certaines parties du travail
Déléguer trop ou pas assez sont 2 extrêmes dangereux pour un leader.

Chapitre 19. Comment expliquer quelque chose à quelqu’un

Il est parfois difficile d’expliquer quelque chose à quelqu’un surtout lorsque l’on s’aperçoit que ce que l’on explique, nous semble simple, mais que l’autre nous le fait lui répéter encore et toujours. Ce chapitre vous donnera des astuces permettant d’orienter l’apprentissage d’une discipline plus facilement.

Une vue d’ensemble
Pour qu’une personne assimile mieux quelque chose, il est préférable de lui donner au préalable une vue d’ensemble pour qu’elle puisse s’y retrouver dans le flot d’information.

Ne listez pas les idées au préalable
Il est difficile de retenir une liste d’idée contrairement à des phrases qui permettent de mettre un sens et un lien entre les différentes parties.

Donner les détails après
Commencez par faire simple puis rentrez dans le vif du sujet par la suite. Cela permettra à la personne d’avoir une vue globale du sujet qui s’éclaircira au fur et à mesure.

Le principe d’autosuggestion
Pour qu’une personne perçoive et agisse positivement face à un apprentissage, il faut qu’elle se dise qu’elle réussira l’entreprise de cet apprentissage. Faites qu’elle perçoive cet apprentissage comme quelque chose de simple et dont vous êtes convaincu qu’elle n’aura pas de difficulté à comprendre.

Chapitre 20. La règle de la minorité

Il arrive parfois que la majorité aille à l’encontre de vos idées. Ce chapitre vous permettra de faire basculer la majorité en votre faveur et ce à l’aide de 6 leviers psychologiques qui sont :

La cohérence
Il est bon de rester cohérent et de faire preuve de confiance vis-à-vis de l’avis que vous défendez.

La souplesse
Soyez ferme sur votre position, mais sachez prendre en considération les nouveaux paramètres en prenant le temps d’y réfléchir.

Diviser pour régner
Tentez de convaincre séparément les différents membres de la majorité pour isoler les personnes qui ne sont pas du tout d’accord.

Plaire
Montrez en quoi votre solution cherche à satisfaire les intérêts des autres et non les vôtres.

Sous un nouvel angle
Tentez de faire revisiter le jugement des autres en apportant de nouvelles informations

Un soutien extérieur
Cherchez des membres extérieurs qui soutiennent votre idée comme outil de preuve social pour convaincre les autres.

Chapitre 21. Comment unir n’importe quel groupe de personne

Dans ce chapitre, vous verrez comment faire pour unir un groupe de personnes, que ce soit suite à une dispute familiale, que ce soit avec vos amis ou dans n’importe quel autre contexte.

Créez une menace extérieure

Pour que des groupes de personnes se rassemblent, l’idéal est qu’une menace extérieure les force à se lier pour lutter contre. Essayez de provoquer des menaces extérieures susceptibles d’allier les membres du groupe. Essayez par exemple de trouver un autre groupe qui n’aime pas le vôtre ou qui lui est en compétition.

Jouez sur les dénominations
Lorsque vous donnez un nom particulier à quelque chose, cela joue un rôle énorme dans l’appréciation de cette chose. Choisissez donc par exemple des jeux ayant un nom « stylé » et qui donne envie plutôt qu’un nom trop plat.

Amadouer les sources de tension

Il arrive que dans un groupe de personnes, certaines soit en effet contre l’avis du reste du groupe. Cherchez à mettre l’une de ces personnes à côté d’une faisant partie du groupe.
Favoriser aussi le rapport en cherchant à ce qu’il y ait de la proximité. Et n’oubliez pas non plus le pouvoir du contact physique, cela vous permettra de générer tout de suite une meilleure relation entre les individus.

Partie IV – Comment être toujours le gagnant, qu’il s’agisse de décrocher un job, de séduire quelqu’un ou de remporter la partie

Il arrive parfois des situations où vous êtes automatiquement amené à gagner ou perdre quelque chose face à quelqu’un, que ce soit : une place dans un jeu, en entretien d’embauche, lors d’un jeu de séduction, lorsque vous devez sauver votre peau…

Ces chapitres vous permettront donc de sortir gagnant de ces fameux jeux de rivalité.

Chapitre 22. Les secrets pour être toujours le gagnant

Pour gagner un combat, quel qu’il soit, tout commence dans le mental. Préparez-vous donc bien mentalement avant d’entreprendre un combat de coqs.

Vous : comment être armé pour la guerre psychologique

Le conditionnement pour réussir
Comme vu précédemment, en associant un stimuli positif à un à évènement, vous pourrez plus facilement faire rejaillir l’évènement en créant ce stimuli. Associez donc par exemple un succès de votre vie à une expression positive pour pouvoir réaliser à nouveau ce succès.

La concentration
Il ne faut jamais agir par peur. Préférez différer votre action plutôt que de laisser les émotions de la peur vous dicter la mauvaise ligne de conduite.

L’état d’esprit idéal
Réussissez à déjouer les réactions d’ego et concentrez-vous uniquement sur votre objectif.
Ne pensez donc plus à vous-même, mais seulement au résultat.

Répétez mentalement
C’est le principe de visualisation qui consiste à vous imaginer plusieurs fois en train de réussir ce que vous faites.
Prévoyez toujours une alternative
Vos perspectives seront meilleures et vous améliorerez vos chances de réussir.

La bataille : les secrets pour gagner psychologiquement

Lutter sur votre terrain
Sachez que c’est sur le terrain où le se sent le plus à l’aise que l’on a de chance de réussir.

Le public
Si vous affrontez quelqu’un de plus fort que vous, évitez d’avoir un public. Inversement, si vous êtes meilleur que quelqu’un, un public vous aidera à vous sentir plus fort.

Agissez le premier
En étant dans l’offensive, vous imposez le cadre alors qu’en défense vous le subissez. Dites-en le moins possible au sujet de votre stratégie, afin que votre ennemi soit le plus surpris possible.

Chapitre 23. La première erreur que font la plupart des gens

Dans les casinos, la marge prise varie de 2% à 20%. Il est donc potentiellement possible de gagner au casino en termes de probabilité à condition d’avoir les bonnes stratégies. Voyons donc les traits psychologiques d’une mauvaise stratégie.

Le joueur qui court après ses pertes
Lorsque l’on joue par exemple à un jeu d’argent, la première erreur est de chercher à regagner l’argent perdu dans le jeu. En effet, les créateurs de ces jeux ont tout fait pour que l’on pense que notre stratégie nous permet de gagner, sans au final, y parvenir. Mieux vaut donc arrêter de jouer que de perdre encore et encore en pensant pouvoir récupérer ce que l’on a perdu.

L’émotion contre la raison
Les mauvaises stratégies proviennent de nos peurs. Elles passent outre la logique et laissent nos émotions contrôler intégralement nos choix. Cherchez donc à jouer correctement sans penser à ce que vous allez gagner.

Partie V – Comment tirer toujours le meilleur parti des situations les plus polémiques, les plus frustrantes et les plus difficiles.

Cette partie explique les plus fameuses stratégies psychologiques pour affronter les moments et les circonstances les plus difficiles de l’existence.

Chapitre 24. Comment obtenir que la personne que vous cherchez à joindre au téléphone vous rappelle immédiatement.

Le meilleur moyen pour qu’une personne ait le désir de vous rappeler au téléphone est de susciter de la curiosité. Ce qui a besoin d’être clarifié c’est ce qui est inconnu. Voici donc une liste d’exemples applicables dans vos scénarios téléphoniques.

  • « J’ai découvert quelque chose, et il n’est pas trop tard ! Appelle-moi et je t’expliquerai. »
  • « Je suis content pour toi ! Appelle-moi et on en parlera. »
  • « Je te dois bien cela. Je te mettrais au courant quand tu me rappelleras. »
  • « Vous aviez raison. Appelez-moi et on règlera ça. »
  • « Je sais que tu vas adorer ça, j’attends ton appel pour t’expliquer. »

Un classique qui peut vous permettre de vous en sortir dans quasiment tous les cas :

« J’apprécie ce que vous avez fait… Merci de bien vouloir me rappeler, j’aimerais bien vous remercier personnellement. »

Chapitre 25. Comment vous faire pardonner en toutes circonstances.

Vous n’avez pas été à la hauteur et vous vous excusez en faisant votre mea-culpa. Cela peut suffire, mais c’est rarement le cas. Voici donc une stratégie pour vous faire pardonner en toute situation.

La faute à un élément extérieur

Si vous êtes capable de justifier d’éléments extérieurs indépendants de votre volonté, vous avez plus de chance d’être facilement pardonné. Faites savoir que ce qui s’est produit était indépendant de votre volonté. Sachez annoncer les détails qui justifieront de la véracité des faits.

Si c’est de votre faute

Voyons un processus en 4 phases pour se faire pardonner lorsque l’on est responsable du désagrément.

Phase I : Responsabilité et excuses sincères
Ne tentez pas de rejeter la faute sur autre que vous et prenez vos responsabilités. Commencez par la phrase simple : « Je suis désolé » qui permet de reconnaitre votre tort. N’oubliez pas d’être sincère car c’est ce qui va vous attribuer la confiance que vous porte la personne à qui vous avez porté préjudice.

Phase II : Remords et sanction
Après avoir montré que vous êtes responsable et que vous en êtes désolé, vous pouvez lui dire que vous assumez pleinement les conséquences de vos actes. Donnez à la victime la possibilité de décider de votre sort pour qu’il sache que justice sera rendue. Cherchez au mieux à lui rendre ce que vous lui avez pris que ce soit matériel ou psychologique et n’hésitez pas à lui proposer de lourdes sanctions à votre égard, la pire que vous puissiez imaginer. Il finira par se dire, que ce n’est pas si grave que ça.

Phase III : Reproductibilité et explications
Après avoir assumé et avoir accepté la sanction, votre interlocuteur aimerait savoir que cela n’aura plus jamais lieu. Expliquez-lui donc pourquoi ce concours de circonstances n’aura plus de raisons de se reproduire dans le futur. Il faut qu’il puisse le considérer comme un évènement exceptionnel. Ensuite il va falloir répondre au pourquoi de l’acte. Pour ça un simple appel au sentiment de peur résoudra le problème. Tout le monde connait la peur et il est difficile de blâmer quelqu’un qui a mal agi par peur.

Phase IV : Absence totale de profit
Enfin, il importe que votre interlocuteur sache que vous n’avez pas pris plaisir ou que vous n’avez rien gagné à agir de la sorte. Dites par exemple que cela était une erreur et qu’en plus cela n’a apporté rien d’intéressant. Ensuite il ne reste qu’un paramètre pour qu’il puisse vous pardonner en fonction de la gravité de l’acte et c’est le temps. Laissez le digérer et remettre son estime de lui en place et vous pardonner.

Chapitre 26. La meilleure façon d’annoncer de mauvaises nouvelles.

Difficile parfois d’annoncer une nouvelle désagréable à entendre pour l’autre. Dans ce chapitre nous allons voir comment faire pour annoncer des mauvaises nouvelles.

Utiliser les bons mots
Nous sommes sensibles par le biais d’association, à la connotation des mots. L’usage intelligent de synonyme peut être un bon moyen de faire passer un message difficile à entendre.

Le temps
Sachez jouer aussi sur le temps. En effet, on acceptera plus facilement quelque chose qui s’est produit dans le passé qu’un évènement tout récent amenant à des émotions fortes.

Isoler le problème
Si vous arrivez à faire comprendre que la mauvaise nouvelle est un cas isolé, temporaire et mineur alors votre interlocuteur sera plus positif à l’entendre.

Allez-y graduellement
Si vous lui faites parvenir l’information au fur et à mesure en cherchant à toujours montrer les bons côtés, alors la personne sera plus à même de bien réagir.

Soyez détendu et assuré
Si c’est vous qui annoncez la nouvelle, soyez calme et détendu pour éviter que votre interlocuteur prenne peur.

Jouez sur les contrastes
Si vous trouvez une situation pire que celles-ci, n’hésitez pas à la mettre en comparaison avec celle que vous annoncez. Cela fera relativiser la personne vis-à-vis de cette dernière.

Chapitre 27. Obtenez qu’on vous rendre rapidement ce que vous avez prête, sans avoir besoin d’argumenter

Vous est-il déjà arrivé de prêter de l’argent et d’avoir quelques difficultés à le récupérer. Si c’est votre cas, et nous sommes nombreux à être dedans, lisez ce qui suit.

Tentez la méthode directe
Parfois rien de vaut la franchise et il se peut que l’on vous rende facilement ce qu’il vous doit.

Sinon suivez ce processus en 3 étapes vous permettant de jouer sur l’égo de l’autre :

  • Étape 1 : Dites-lui que vous lui faites confiance vis-à-vis de ce qu’il vous a emprunté pour que celui-ci soit exposé à un conflit de valeur s’il décide de ne pas vous rendre ce qu’il vous a pris.
  • Étape 2 : Dites-lui que plusieurs amis communs ont juré que vous ne récupèrerez pas votre argent. Et dites quelque chose du genre « Il ne faut surtout pas leur donner raison, de quoi aurions-nous l’air tous les 2 sinon » utilisant ainsi le principe d’union.
  • Étape 3 : Dites-lui que s’il ne vous rend rien, que vous serez obligé d’en parler aux autres et de leur faire comprendre qu’encore une fois, cette personne n’est pas de foi et ils ne doivent plus lui faire confiance afin de ne pas faire la même erreur que vous.

Chapitre 28. Sachez dire non sans avoir mauvaise conscience

Dire non est un signe de confiance en soi. C’est une phrase en elle-même qui indique que l’on sait s’affirmer aux yeux des autres. Voyons des méthodes pour dire « Non » sans pour autant avoir mauvaise conscience.

Donnez une raison même bidon
Lorsque vous dites non, donnez une raison permettant de justifier pourquoi vous ne voulez pas.
Le fait d’utiliser l’expression « parce que », même dans un cadre où la raison coulerait de source, augmentera significativement le taux de succès d’une requête.

Utilisez le principe de réciprocité
Refusez ce qu’elle vous demande et demandez un truc à votre tour, quelque chose de conséquent difficilement réalisable pour l’autre.

En procédant ainsi, l’autre répondra probablement non à votre requête et sera dans la même situation que vous. Afin de sortir cette situation, sa meilleure solution est d’abandonner sa requête en application du principe de concessions réciproques.

En cas d’incertitude
Si vous hésitez, choisissez l’option du oui par défaut, mais avec assurance et conviction. Cela vous permettra par la suite, en cas de changement d’avis, de dire non. Ce non montrera que vous n’avez pas pu réaliser ce que l’on vous demandait et non que vous ne vouliez pas le réaliser.

Chapitre 29. Comment faire d’un individu grossier et haïssable votre meilleur ami

Pourquoi une personne vous hait-elle ? Certainement pour l’une des 4 raisons suivantes :

  • Elle pense que vous ne l’aimez pas
  • Elle se sent menacée par vous
  • Elle se conduit de la même manière avec tout le monde
  • Vous lui avez donné une raison de vous haïr (Utilisez le chapitre 25 : Comment vous faire pardonner)

Vérifier votre estime de vous
Si vous avez une mauvaise estime de vous, il est fort probable que vous ressentiez que de nombreuses personnes aient un mauvais apriori sur vous et ne vous aiment pas. Dans ce cas travaillez sur votre confiance en vous.

L’influence de vos pensées
Si vous pensez qu’une personne ne vous aime pas, alors vous allez vous comporter de la sorte et provoquer chez elles des réactions qui confirmeront votre point de vue.

Le mimétisme

N’oubliez pas que les gens se comportent avec vous comme ils voudraient que vous vous comportiez avec eux.

La méthode du tiers
Le meilleur moyen de faire savoir ce que vous ressentez à l’égard d’une autre consiste à le communiquer à un tiers qui sera chargé de transmettre le message à l’intéressé. Si c’est vous qui y allez, vous risquez de perdre en sincérité et sachant que la personne a une mauvaise image de vous initialement, elle sera donc réticente à vous écouter.

Le tiers est le meilleur moyen de montrer à l’autre personne qu’elle peut avoir confiance en vous si toutefois, vous vous intéressez réellement à la personne en question.

Chapitre 30. Comment mettre fin à une rumeur avant que votre réputation n’en souffre.

N’aimeriez-vous pas pouvoir déjouer des mensonges qui pèsent à votre égard. Et bien dans ce chapitre nous allons voir comment déjouer une rumeur que l’on vous a agglutiné.

L’aliment de la rumeur
Ce qui fait le pouvoir de persistance d’une rumeur, c’est le fait qu’elle reste dans l’anonymat car l’anonymat est un très bon moyen de lever les inhibitions, et il est plus simple d’agir physiquement et mentalement avec ce type de couverture.

Cherchez le responsable
Pour mettre fin à une rumeur, il vous faudra trouver celui qui en est à l’origine et faites-lui comprendre à quoi ce dernier se livre en agissant ainsi. Faites-lui comprendre que ce bruit vous affecte. La proximité et l’absence d’anonymat seront 2 armes puissantes pour stopper cette rumeur.

Jouez le jeu
Si vous n’arrivez pas à trouver la source ou que vous n’avez pas envie de vous y confronter, vous pouvez jouer le jeu en lançant une rumeur par-dessus celle-ci encore plus grossière et totalement exagérée. Plus elle sera grossière et exagérée, meilleure ce sera car tout le monde trouvera cela absurde et remettra en question la véritable rumeur qui pour eux, sera liée à la seconde qui sera donc caduc ou sans intérêt puisqu’elle ne vous affecte plus.

Chapitre 31. Comment mettre fin à une agression verbale

Vous voici face à quelqu’un qui vous agresse verbalement et à qui vous ne savez pas quoi rétorquer. Et bien c’est chose réglée avec ce qui suit.

Détachez-vous émotionnellement
Si quelqu’un vous agresse, c’est lui qui est en tort quelque en soit la raison. Vous n’avez donc pas à lui faire plaisir en laissant vos émotions sortir sans raison. En un mot c’est son problème et non le vôtre.

Centrer le problème sur lui non sur vous
Faites-lui savoir que le problème vient de lui et que la situation qu’il adopte est intolérable et inacceptable. En utilisant le « vous » au lieu du « je », vous centrerez l’attention sur son attitude et non sur la vôtre comme pour le point précédent.

Punissez-vous pour éviter qu’il le fasse
Si toutefois il ne reconnait pas son erreur ou que vous avez peur pour votre matricule d’appliquer la stratégie précédente, dites-lui qu’il a raison et que vous êtes sincèrement désolé. S’il reste en colère, mettez-vous en colère également, mais contre vous-même.

Chapitre 32. Comment faire parler quelqu’un

C’est embêtant de n’obtenir que des réponses vagues lorsque l’on s’adresse à quelqu’un. Voici comment faire pour qu’une personne se montre un peu plus coopérative avec vous.

Soyez spécifique
Si vous obtenez une réponse trop vague à votre question, reposez-en une qui soit quant à elle le plus spécifique possible en demandant certaines clarifications.

Voici quelques exemples de questions vous permettant de relancer une dynamique de discussion :

  • « Bon alors, pourquoi ne pas me dire comment tu en es venu à voir les choses ainsi ? »
  • « Vous ne savez pas, je m’en rends bien compte, mais si vous deviez faire une supposition, qu’elle serait-elle ? »
  • « Pourriez-vous me dire avec quelle partie de cela êtes-vous d’accord ? »
  • « Dans quelle situation passée avez-vous eu la même impression ? »
  • « Quelle émotion correspond le mieux à ce que vous ressentez actuellement ?»
  • « Pourriez-vous n’imaginez ne serait-ce qu’une raison ? »
  • « Quel serait le mot qui qualifierait le mieux ce que vous pensez ? »

Faites réagir ses sentiments sur la situation
Il aura plus de facilité et se sentira plus concerné si vous cherchez à connaitre son sentiment sur la situation plutôt que sur la situation elle-même.

Chapitre 33. Comment gérer le mécontentement.

Voici le processus en 5 étapes vous permettant de gérer le mécontentement qu’a quelqu’un auprès de vous :

Écoutez
Peu de gens savent véritablement écouter sans interrompre ou montrer qu’ils ont compris. L’idée est vraiment de faire de l’écoute attentive et rien d’autre.

Répétez ce qu’il vient de dire

Ensuite lorsque vous l’avez bien écouté, prenez le temps de reformuler ce qu’il vient de dire afin de lui faire comprendre que vous avez bien compris son mécontentement.

Amadouez-le
En le valorisant, l’approuvant et en flattant son égo, il sera facilement apte à calmer le jeu.

Demandez-lui ce qu’il aimerait faire
Pour résoudre le problème, il aura tendance à proposer une solution bien moins contraignante que ce que vous auriez été prêt à lui proposer. Ne cédez pas à l’envie de réparer vos fautes et demandez-lui ce qu’il veut vraiment.

Adaptez-vous à lui
Pour qu’il se sente encore plus en confiance, tentez d’adopter sa posture et ses mouvements, son rythme ainsi que son vocabulaire.

Chapitre 34. Mettez fin toute de suite à la jalousie de votre partenaire.

On a tendance à croire à défaut, que la jalousie provient d’un manque de confiance en soi. En réalité, la jalousie tient sur une valeur personnelle, sur ce qui représente aux yeux de cette personne, son identité. Voyons donc comment faire pour qu’une personne ne soit plus jalouse de vous.

Diminuez aux yeux de l’autre l’importance de ce qu’il désire
La jalousie provient d’un sentiment qui consiste à vouloir plus dans des domaines qui définissent notre identité. En minimisant l’intérêt de ces fameux domaines, vous écartez ainsi cette peur que l’autre pourrait avoir.

Soyez à votre tour jaloux
Une autre solution, consiste à être encore plus jaloux que la personne qui l’est avec vous. Ainsi, il ne restera qu’un jaloux et un neutre, le but étant que vous soyez ce fameux jaloux.

Chapitre 35. Comment obtenir les meilleurs conseils.

Difficile de se lancer dans quelque chose ou de faire certains choix. On a donc souvent recours aux autres pour pouvoir s’assurer d’avoir suivi le bon chemin. Mais demander des conseils à n’importe qui n’est pas non plus la solution. Voici donc des éléments vous permettant de faire des demandes précises aux bonnes personnes, afin d’avoir les meilleurs conseils.

Soyez ouvert
En effet, pour demander des conseils, il vaut mieux que vous ne cherchiez pas à étaler votre science, mais que vous écoutiez simplement ce que l’on vous dit et que vous acceptiez de ne pas tout savoir.

Ne demandez jamais conseil aux personnes dont la décision représenterait un enjeu
La valeur de l’avis dépend de l’objectivité de la personne. Évitez donc ces personnes qui vous répondront en fonction de ce qu’elles veulent elles pour vous.

Avis multiples ou avis singulier
Si vous êtes confronté à un dilemme, il peut être utile de n’avoir qu’un seul avis d’une personne objective. En revanche dans tous les autres cas n’hésitez pas à demander l’avis de nombreuses autres personnes, à hauteur de 3 ou 4 avis de personnes différentes.

Chapitre 36. Formulez les critiques les plus dures sans jamais blesser

Vous aimez mettre les points sur les « i », mais malheureusement vous savez que vous risquez de froisser l’égo de l’autre et de voir essuyer soit un refus soit de blesser l’autre. Et bien voici une petite stratégie vous permettant de faire passer le message sans pour autant qu’il soit trop difficile pour l’autre de l’entendre et de l’accepter.

Le meilleur moment
Pour critiquer quelqu’un, le meilleur moment est celui où la personne est le plus détachée de celui-ci car elle risque moins d’agir à chaud. Laisser donc du temps s’écouler entre l’acte et la critique que vous ferez.

Montrez que c’est pour son bien
Sans en faire une affaire grave, faites-lui comprendre que vous dites cela parce que vous vous souciez d’elle ou de votre relation.

En privé
Faites toujours vos critiques en privé. Mieux vaut dire les choses seules sans témoins.

Faites précéder un compliment
Avant de critiquer, placez un compliment à cette personne pour adoucir l’ampleur de la critique.

Critiquez l’acte pas la personne
Si nous nous sentons critiqué en tant que personnes, nous nous braquerons fort probablement tandis que si c’est une chose que l’on a faite, il nous suffit de prendre conscience en quoi ce n’est pas bien et de ne plus la refaire.

Ne supposez pas l’acte fait consciemment
Faites plutôt comme si cela avait échappé à son contrôle ou que cela a été fait inconsciemment.

L’union fait la force
Cherchez ensemble à lutter contre la faute dans la mesure du possible, cherchez les solutions ensemble.

Proposez une solution
Dans le cas où il ne semblerait pas avoir de solution, autant ne pas soulever le problème car vous engendrerez ainsi uniquement un sentiment de culpabilité chez l’autre.

Un cas non isolé
Faites-lui comprendre que ce qu’il a fait est loin d’être un cas isolé et que c’est un acte qui s’est vu se produire très souvent.

Chapitre 37. Comment obtenir la confiance et les confidences de qui vous voulez

Voyons comment faire pour obtenir facilement la confiance de quelqu’un dans ce chapitre.

Confiez un secret
Il faut que vous confiiez un secret à votre interlocuteur, mais ne le faites pas juste comme ça, il faut qu’il sente qu’il l’a mérité. Cela développera son sentiment de vous confier quelque chose de son côté en échange. En vous confiant quelque chose, sa confiance envers vous sera augmentée.

Partagez les mêmes idées
En faisant ça, vous créer une certaine proximité avec lui.

Parlez le langage émotionnel
Pour qu’il se livre plus à vous en parlant de son état émotionnel. Amenez-le à réfléchir sur ce qu’il ressent d’une situation plutôt que de réfléchir sur la situation en tant que telle.

Vous n’êtes pas un petit curieux
Faites comprendre que vous n’êtes pas motivé par la curiosité, mais par le fait de véritablement chercher à l’aider.

Chapitre 38. Comment répondre à des questions difficiles (ou stupides)

Il arrive souvent que dans notre vie, nous ayons affaire à des questions difficiles ou stupides lancées par notre interlocuteur. Si la discussion était d’un ressort 100% logique, vous ne pourriez en réchappez, mais nos discussions sont très loin de cet idéal et vous pouvez vous en sortir en lisant ce qui suit.

Ne soyez jamais sur la défensive
Dès que vous commencez à vous justifier ou à montrer que vous êtes innocent, vous avez perdu la partie car vous donnez crédit à ce que votre interlocuteur vient de dire.

N’acceptez pas le postulat de notre interlocuteur comme base de discussion
Cela vous mettrait dans une configuration où vous serez à votre désavantage

Prenez l’offensive
Vous pouvez par exemple répondre à une question vicieuse par : « Quelle réponse vous satisferez ? »
2 choix s’offrent à vous :

· La personne répond « je n’en sais rien »
Enchainer avec : « Et bien si vous me posez cette question sans même savoir quelle réponse vous voulez obtenir, comment devrai-je savoir ce que je dois vous répondre ? »

· La personne répond précisément
La situation est maintenant inversée. C’est à lui de justifier de la raison pour laquelle il vous pose cette question et non plus vous qui devez répondre à la sienne. Demandez-lui toujours d’être plus précis pour le déstabiliser davantage.

Répondez à des affirmations stupides
Lorsque l’on vous critique bêtement dites simplement : « Tu ne crois même pas à ce que tu dis ». Comme précédemment, c’est lui qui doit se justifier auprès de vous et non le contraire. Vous pouvez aussi dire : « Qu’est-ce qui te permet de dire une chose pareille ? » ou « Cela ne t’arrive jamais dans la vie d’être [état critiqué] ». De plus, comme vu avez dû le remarquer, vous n’utilisez jamais le « je » qui serait comme on l’a vu précédemment, un moyen de faire porter la problématique vers soi.

Cherchez des précisions
Lorsque les faits parlent d’eux et que l’on vous accable de questions tranchantes, essayez de demander toujours plus de précisions comme : « Dans quel domaine ?», « Que voulez-vous dire exactement ?». En faisant ça, votre interlocuteur précise le contexte de la question et vos motifs d’accusation s’amenuisent petit à petit.

Faites une pause
Si jamais vous ne savez pas quoi répondre ou que vous désirez renverser la situation, certaines phrases types (à mon gout personnel, relativement complexe à comprendre) peuvent vous aider à y parvenir :

  • « Pourquoi me demandez-vous ce que vous n’êtes pas sûr de savoir ? »
  • « Croyez-vous réellement ce que vous avez pensé savoir ? »
  • « Si vous vous attendiez à ce que je croie cela, vous ne l’auriez pas dit ? »
  • « Votre question est de savoir ce que vous saviez être, n’est-ce pas ? »
  • «  Pensez-vous que vous saviez ce que vous avez cru ? »
  • « Seriez-vous conscient de ce que vous avez oublié ? »

Chapitre 39. Réservé aux parents

Voici un chapitre réservé au parent permettant d’obtenir la coopération de leurs enfants.

L’alimentaire
Souvent négligées, les causes alimentaires sur la physiologie de l’enfant peuvent en partie être responsables de certaines conséquences psychologiques.

Cherchez à ce qu’il sente qu’il ait le contrôle
Essayez par exemple « Veux-tu être assis à côté de papa ou de maman ?» au lieu de « Veux-tu t’assoir ? ». Pas seulement les enfants, mais les gens en général se sentent mieux lorsqu’ils ont un sentiment de contrôle.

Jouez sur le registre émotionnel
Cela ne sert à rien d’essayer d’expliquer les mauvaises conséquences de ceci ou de cela. Préférez lui donner envie plutôt que chercher à lui faire entendre raison.

Chapitre 40. En cas d’agression sexuelle ou physique

Dans ce dernier chapitre un petit peu particulier, nous allons voir comment faire pour se sortir d’une agression sexuelle ou d’une agression physique.

En cas d’agression sexuelle, appliquer successivement les techniques suivantes

Ayez l’air d’être consentante
Si vous connaissez personnellement l’agresseur, faites semblant d’être consentante et enthousiaste. Il sera bien moins agressif avec vous et vous aurez ainsi un certain contrôle sur la situation. En vous faisant confiance, vous aurez plus facilement accès à un moment pour vous échapper. Surtout pour qu’il y croie encore plus SOURIEZ-LUI. Dans le cas d’un inconnu faites comme si cela était un fantasme et profitez d’un moment de répit pour partir ou le neutraliser.
Remarque TrèsImportante ! : Cette stratégie a comme bémol, que si vous portez plainte, l’avocat de l’accusé plaide que vous étiez consentante.

Calmez le jeu
Efforcez-vous de calmer votre agresseur et de le convaincre d’arrêter et ce avec insistance. Parfois cela suffit à le stopper net.

Selon l’endroit
Si cela se passe chez vous, feignez d’attendre quelqu’un et si vous êtes dans un lieu public, hurler, criez, faites du tapage

Dégoutez-le
Vous pouvez probablement calmer ses ardeurs en agissant sur un trait qui le repousserait. Vous pouvez par exemple tenter de vomir, d’uriner, de roter… Vous pouvez également lui faire peur en affirmant que vous êtes enceinte, que vous avez le sida ou autres IST ou que vous êtes totalement dérangé.

Par la force physique
Si vous sentez que vous avez la force physique de vous en sortir, il ne faut pas que vous craigniez de graves douleurs ou de blessures à votre agresseur. Les yeux, l’aine, le nez et la gorge sont des zones très vulnérables. Ne vous sentez cependant pas coupable si vous n’osez pas agir de peur de rater et de risquer autre chose à votre tour.

Évitez de changer d’endroit
Il a été prouvé que si l’on vous fait changer d’endroit, l’agresseur a plus de chance d’user de la force et de devenir plus agressif. Faites tout pour ne pas vous déplacer.

En cas d’agression physique, homme ou femme, lisez ceci

Mieux vaut blesser l’égo que le reste
Si jamais un acte fait par autrui vous blesse dans votre égo, ignorez-le et n’allez pas au contact physique.

Si vous connaissez la personne
Tentez de savoir ce qui est important pour elle et cherchez à satisfaire son désir. Dites-lui par exemple : « Tu avais raison, je suis désolé ».

Malmenez-vous
Comme nous l’avons déjà vu précédemment, malmenez-vous, mettez-vous en colère contre vous-même, cela donnera moins envie à l’autre de faire de même.

Faites le cinglé
Vous sachant en dessous mentalement de lui, il n’aura plus de raison de vous en vouloir. N’hésitez pas à le surprendre.

Passez à l’offensive
Si jamais les moyens précédents échouaient, il ne vous reste plus qu’à passer à l’offensive en premier. Profiter de l’effet de surprise pour frapper dans les zones sensibles.

Conclusion de Romain du blog _52f40b03_ :

Personnellement j’ai trouvé que ce livre était le meilleur que j’ai lu parmi les livres sur la séduction (de façon la plus générale) et sur la psychologie et ce pour plusieurs raisons :

  • Le livre est bien segmenté, parfois il y a des reprises mais pas de façon fréquente.
  • Les leviers psychologiques sont bien expliqués autant d’un point de vue argumentaire que par des exemples
  • Les leviers psychologiques s’appuient sur des « preuves » comme des expériences ou d’autres leviers psychologiques supposés fonctionnels.
  • Dans chaque paragraphe, il y a au moins une phrase qui résume intégralement le levier psychologique et comment s’en servir en situation.
  • En fin de chapitre, on retrouve une synthèse des idées principales à retenir

La lecture de ce livre m’a permis de m’ancrer certains principes que dont je parle, que je remarque, ou que j’utilise très souvent.
Pour donner un exemple, ce qui m’a marqué c’est par exemple le principe d’exagération d’une rumeur pour la faire disparaitre car c’est un élément clé de la répartie par l’humour.
Un autre principe qui m’a fortement marqué, c’est celui qui consiste à dire « non » à quelqu’un en lui demandant autre chose à la place. Je n’avais jamais pensé à ce type de stratégie et je suis content de voir qu’il existe un moyen de dire non sans culpabiliser.

Si vous êtes quelqu’un qui aime la rigueur et qui aime l’esprit de synthèse, ce livre vous plaira. Le seul petit bémol, c’est que ce livre ne traite pas de tous les points avec le même arsenal argumentaire. Parfois certaines parties sont moins expliquées que d’autres ou sont plus difficile à comprendre que d’autres. Ce livre ne cherche pas à faire une thèse pour chacune des 40 problématiques mais permet d’obtenir des réponses concrètes et de savoir pourquoi ces réponses sont adaptées à ces problématiques.

Points forts :

  • La réponse à chaque problématique est faite de façon précise
  • Concis : On retrouve toujours l’idée résumée en une phrase dans le livre
  • Illustré : Par des exemples et des images de temps en temps
  • Langage simple : pas de concepts philosophiques ou psychologiques compliqués
  • De très nombreux cas pratiques étudiés

Points faibles :

  • Des points plus difficiles que d’autres à comprendre
  • Des problématiques parfois traitées un peu trop en surface
  • Quelques redondances sur les idées

La note de Romain du blog Les ressources du changement :

Avez-vous lu le livre ? Combien le notez-vous ?

(1 votes, moyenne: 5,00 out of 5)
Loading...

Lire plus de commentaires sur Comment obtenir ce que vous voulezsur Amazon.

Acheter “Comment obtenir ce que vous voulez” sur Amazon :

Recherches utilisées pour trouver cet article :

comment obtenir ce que vous voulez, comment obtenir ce que vous voulez pdf, comment obtenir des autres tout ce que vous désirez pdf, comment obtenir des autres ce que vous désirez pdf, comment demander quelque chose a ses parents, comment faire parler quelquun, comment obtenir des autres ce que vous désirez, demander à quelquun de faire quelque chose
  

Tout savoir sur le suspense, télécharger un roman policier ou un thriller gratuit, c’est si facile ici ! 

Envie d’entrer dans un monde de mystère, d’intrigues insolubles, de fictions inquiétantes ? De rencontrer des personnages qu’il vaut parfois mieux ne croiser que sur papier ? De pousser des portes qu’il vaut mieux fermer derrière soi ? Policier, roman noir, polar, thriller…, sur ce site, vous pouvez lire en ligne en PDF le roman gratuit de votre choix parmi des dizaines de livres pour les fans de frissons, d’angoisse et d’histoires inédites. Jeunes écrivains, auteurs indépendants, auteurs publiés ou non offrent des heures et des nuits blanches de lecture pleine de suspense en streaming gratuit sur monBestSeller ! 

Le roman à suspense est un genre littéraire très apprécié des lecteurs. 

Son objectif est de délivrer des sensations : de frayeurs, d’inquiétudes et d’interrogations. Le roman à  suspense confère un sentiment de malaise, d'attente dans une forme d’anxiété. Le roman à suspense, principalement policier, se caractérise par une montée en puissance du rythme de l'intrigue construite à la manière d'un compte à rebours pour une issue fatale, dans laquelle le lecteur est emporté malgré lui. Aujourd’hui, un roman vendu sur quatre est un roman policier. Tous les genres du roman à suspense sont à lire en streaming gratuit sur ce site.

Roman a suspense, roman policier, qu’est ce que c’est ? 

Le roman policier

C’est un genre littéraire, dont le fil conducteur est généralement constitué par l’élucidation d’un crime. Le plus souvent il s’agit, d’une enquête policière ou d’une enquête de détective privé. Le genre policier comporte six constantes : le crime, le mobile, le coupable, la victime, le mode opératoire et l’enquête. Ce sont les ingrédients récurrents mais la sauce a toujours un goût différent. 
Dans les années 70, le mot polar apparaît, formé du mot « policier » et d’un suffixe argotique. Il désigne le plus souvent un « roman policier » dans un langage familier, mais peut préciser aussi une subdivision du genre : le roman noir apparu dans les années 60 a ses caractéristiques propres.

Le roman à suspense 

Il possède une trame qui s’organise autour du récit d’une traque, d’une souricière où les protagonistes sont fatalement conduits à un type d’attitude à laquelle ils ne peuvent échapper, d’une torture ou d’un engrenage inextricable. 
Mais attention, le thriller ou roman à suspense n’est pas systématiquement policier. Thriller d’espionnage, d’épouvante, psychologique, de science-fiction, fantastique, érotique, politique …
Découvrez sur ce site, les romans policiers, polars et romans à suspense qui vous plaisent. Vous pourrez tous les lire en ligne gratuitement.

Quelques repères historiques 

 Le roman à suspense et le roman policier existent depuis 150 ans, et malgré leur âge, et le nombre de lecteurs qu’ils rallient, n’a pas encore trouvé véritablement ses lettres de noblesse dans les genres de l'institution littéraire. Liés à l’apparition de la civilisation industrielle et à l’émergence de la science, le récit policier change « le mystère en problème ».
Du coup, ce genre est, tout au moins à ses débuts, codifié, orienté vers la résolution d’une énigme. Mais sous ce label se cachent en fait des genres protéiformes. 
Le fantastique, le mythe, le nouveau roman ou le fait divers constituent des sous genres du roman a suspense et du roman policier. Si la codification existe, l’univers embrassé par l’auteur couvre une palette infinie de traitements littéraires. En 1841, Edgar Poe écrit les premières nouvelles, dites policières spontanément inspirées de faits divers. Mais c’est avec Conan Doyle que naît le premier héros détective vraiment scientifique : Sherlock, bientôt suivi d’Hercule Poirot né de l’imagination de la fameuse Agatha Christie. 
Trouvez les héros contemporains du genre dans les livres numériques à lire en PDF gratuit sur ce site. 
Sur ce site, les formes actuelles de la littérature érotique sont à lire en ebook gratuit. 

Le saviez-vous ? 

Dans le monde du roman à suspense, on désigne plusieurs types de romans : 
Le roman à énigmes. Le roman amène la résolution d’un problème.
Le roman noirqui s’inscrit dans une forme de réalisme proche de la misère sociale et des mœurs de l’époque dans lequel il s’inscrit.
Le roman policier historique qui prend en toile de fond la Rome antique ou la révolution. Dans « Oedipe roi », de Sophocle (Vè siècle avant JC), Œdipe essaie d’élucider l’assassinat du roi de Thèbes pour découvrir, en fin d’enquête, qu’il en est l’auteur. Fut-ce le premier auteur de polar ?
Le roman à suspense ou thriller, qui joue principalement sur les nerfs du lecteur en créant des situations de tensions et d’attente.

Pour plonger dans cet univers et ses arcanes, si vous voulez lire en ligne un ebook gratuit, faites votre choix sur le site.

Citations autour du policier et du suspense

 « La psychanalyse ressemble parfois à un roman policier. »  Patrick Modiano
« Dans un mauvais roman policier, le coupable n'est jamais loin, c'est l'auteur. » Robert Sabatier
« Le cinéma policier, tout comme le roman policier, est le meilleur reflet de l'époque à laquelle il est tourné. »  François Guérif

Écrire un roman à suspense… 

Y avez-vous pensé ? 
Sur ce site, des centaines d’e-books sont à lire gratuitement. Il suffit de sélectionner le livre numérique gratuit de votre choix et le lire en ligne en PDF pour accéder au monde préféré des amateurs de mystères et de tensions en tout genre. Vive le suspense et la lecture gratuite en streaming ! 

Lire aussi

Roman Policier
Thriller
Polar
Polar historique

Categories: 1

0 Replies to “Telecharger Essaye Moi Uptobox Livres”

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *